• Ré mi

La maladie de Lyme

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Également connue en tant que borréliose de Lyme, la maladie de Lyme est une infection causée par la morsure d’une tique porteuse de la bactérie appelée Borrelia burgdorferi. Si cette maladie est souvent méconnue du grand public, elle touche notamment différentes parties du corps.


Il peut s’agir de plusieurs systèmes, de la peau ou encore d’autres organes. Son traitement doit être immédiat pour éviter d’autres effets négatifs. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce sujet.


Les causes de la maladie de Lyme

Si cette maladie se contracte à travers la morsure d’une tique, il est important de voir les situations qui conduisent à cet état. Vous devez alors faire attention à la prolifération de cet insecte. Les tiques peuvent être présentes partout, que vous ayez des animaux domestiques ou que vous viviez près d’une forêt. En effet, les animaux sauvages peuvent également être un habitat de prédilection des tiques.


Symptômes de la borréliose de Lyme

Dans un premier temps, sur la peau de la personne affectée se présente une rougeur ovale, sous forme de plaque dont le centre est plus clair que les extrémités. Cette papule érythémateuse est généralement chaude et se fait plusieurs centimètres de large. Elle apparaît entre 7 jours à 1 mois sur la partie externe de l’épiderme. Il faut savoir qu’une morsure de tique ne présente pas toujours de trace. Cette plaque peut également s’accompagner de frissons, de fatigue, de fièvre, de douleurs musculaires et de maux de tête.

Dans le cas où elle n’est pas traitée rapidement, la maladie évolue en produisant des problèmes neurologiques, une paralysie temporaire au niveau du visage, de l’arthrite ou encore, une méningite. D’autres cas plus rares, mais qui sont également une expansion de cette maladie sont les problèmes cardiaques, l’hépatite, l’inflammation des yeux et une fatigue générale.


Les aliments à favoriser et à éviter

Outre les antibiotiques qui soignent la maladie de Lyme, il est important de favoriser l’alimentation du patient. Lors d’une infection de cette ampleur, vous devez faire attention à ce que vous mangez. Dans le cadre de la guérison, les aliments à préconiser sont ceux qui ne contiennent aucune céréale et aucun sucre. Il faut alors privilégier les aliments qui vous apportent les bienfaits nécessaires, sans pour autant affecter votre appétit.

Vous devez alors éviter le blé, la farine, certains fruits, alcool et tout ce qui pourrait contenir une trace de céréale (gluten) ainsi que le lait de vache (lactose et caséine). Pour compléter votre alimentation, vous pouvez utiliser des épices et des condiments dans vos plats. L’ail et le curcuma en sont de bons exemples. Si l’ail permet d’apporter plus d’efficacité à votre antibiotique, le curcuma, quant à lui, permet de réduire l’inflammation présente dans votre corps.


Pour ce qui est des fruits, consommer l’ananas, il possède des vertus anti-inflammatoires. Toutefois, si votre pathologie est accompagnée d’une candidose, vous devez faire attention à la présence de sucre dans ce fruit. Pour cela, vous pouvez prendre des compléments alimentaires qui contiennent de la bromélaïne tout en faisant attention à votre alimentation.


29 vues