• Ré mi

L'hypothyroïdie

L'essentiel à savoir sur l'hypothyroïdie

La glande thyroïde se trouve à la base du cou. Elle produit des hormones thyroïdiennes en vue de réguler le métabolisme de base des cellules du corps humain. En effet, elle régule l’intensité de l’énergie qui fait fonctionner les organes et les cellules : rythme cardiaque, énergie musculaire, température du corps, digestion… `

Lorsque les hormones produites par la glande sont insuffisantes, il y a hypothyroïdie. Découvrez ces quelques lignes pour tout savoir sur cette maladie.


Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie désigne le manque de production d’hormones par la glande thyroïde. Autrement dit, c’est le dérèglement des hormones qui se chargent du bon fonctionnement du métabolisme du corps humain. Cette maladie touche généralement les femmes près de 50 ans. Mais quelles sont donc les causes de cette insuffisance d’hormones thyroïdiennes.


Causes et facteurs de risque de l’hypothyroïdie

Il existe différentes causes de l’hypothyroïdie. Celles-ci varient d’un individu à un autre. Cependant, la principale cause de ce dérèglement de la thyroïde est la maladie de Hashimoto. Il s’agit d’une maladie qui détruit le tissu de la glande. De ce fait, la thyroïde ne peut plus produire d’hormones.

L’hypothyroïdie peut aussi être causée par une insuffisance en iode. En effet, l’iode est nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes. Si l’individu présente des carences en iode, il pourra aussi souffrir d’une insuffisance d’hormones thyroïdiennes.

L’hypothyroïdie peut également être due par la prise de certains médicaments, dont le lithium ou l’amiodarone. Ces médicaments utilisés contre les troubles psychiatriques et du rythme cardiaque causent l’insuffisance d’hormones thyroïdiennes.

Les facteurs de risque de l’hypothyroïdie sont aussi nombreux. Les risques de l’hypothyroïdie sont aggravés à une certaine période de la vie. En effet, le dérèglement de la thyroïde est plus fréquent chez les nouveau-nés, pendant l’adolescence et à la ménopause. Durant ces périodes, la glande est sollicitée et subit quelques dysfonctionnements. Le risque de l’hypothyroïdie augmente aussi avec l’âge et le vieillissement.

Les autres facteurs de risque de cette maladie concernent la prise de pilules contraceptives et le tabac.


Symptômes l’hypothyroïdie, les aliments à éviter et les aliments à recommander

Lorsque la glande thyroïde se dérègle, tout le corps subit la conséquence. Pour savoir si un individu est atteint de l’hypothyroïdie, voici les symptômes à détecter.

Parmi les principaux symptômes, il y a la fatigue intense, la sensation de froid, la prise de poids, la baisse du désir sexuel, le manque d’appétit, la constipation, le goitre, la voix enrouée, l’augmentation du taux de cholestérol sanguin, le saut d’humeur…

Pour les personnes en bas âge, les symptômes se traduisent par un retard de croissance, une augmentation du volume musculaire sans activité physique particulière, un trouble de la mémoire ou de l’attention.

En cas hypothyroïdie, il faut éviter de manger des aliments contenant du faux-sel ou du fast-food. Ils sont riches en sodium, mais pas forcément en iode. Privilégiez entre autres les nourritures riches en iode (fruits de mer, lait…), en sélénium (viandes, volailles, œufs, etc.), en vitamine B12 et D.


L’intérêt du sport

Pour éviter l’hypothyroïdie, il est par ailleurs conseillé de faire du sport. Sachez qu’une activité physique réduit le stress. Cela joue considérablement sur le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Alors, n’hésitez pas à pratiquer une marche rapide, du yoga ou du fitness ou encore mieux contacter Rémi ELOY coach sportif qui vous guidera sereinement à la réussite de votre projet.

18 vues